Groupe International consacré à la recherche ufologique et à l'inexpliqué.Fondé par des gens sérieux désirant humblement prendre la relève du grand maître que fut Jimmy Guieu.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» DabeMoobbynox
Lun 1 Aoû - 0:46 par Invité

» x-Hack hack you
Dim 31 Juil - 23:23 par Invité

» how to add fans on facebook xj
Dim 31 Juil - 13:22 par Invité

» Pregnancy Symptoms
Dim 31 Juil - 10:05 par Invité

» buy fans on facebook f9
Dim 31 Juil - 6:16 par Invité

» Pregnancy Symptoms
Dim 31 Juil - 3:00 par Invité

» nuptenioffepeSS
Mar 26 Juil - 15:10 par Invité

» Un site en homme à Jimmy Guieu
Lun 10 Aoû - 12:46 par Invité

» Une nouvelle pandémie est née...?
Lun 27 Avr - 20:21 par spaceboy

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 11 sept.2001=rien n'est prouvé! (part.3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
spaceboy



Messages : 14
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 33
Localisation : montréal,Québec,Canada

MessageSujet: 11 sept.2001=rien n'est prouvé! (part.3)   Mar 27 Jan - 4:00

Ce site contient les documents et indices montrés lors du procès Moussaoui. Un examen de la pièce à conviction P200054 à laquelle le FBI renvoyait en lien permet de se rendre compte qu’elle ne comporte absolument aucune vraie liste de passagers, mais juste des représentations habiles censées refléter les listes originales de passagers. Ce que nous avions cru auparavant – dans les précédentes versions de ce texte – à savoir que les fax mentionnés plus haut avaient été montrés au procès de Moussaoui, est donc faux. Contrairement à ce que l’on croit généralement, rien ne fut présenté au procès qui ressemblât à de vraies listes de passagers. Ce qui expliquerait la discrétion qui avait accompagné la présentation de ces listes au procès et les réticences des médias à vouloir mettre sur le devant de la scène ces « preuves » fraîchement dévoilées. Comme le témoignait Robert Bonner à la commission du 11/9 « le 11 septembre au matin, le bureau de renseignement des douanes a été capable d’identifier les possibles pirates terroristes après évaluation des données liées aux manifestes des passagers des quatre avions détournés. 45 minutes après les attaques, les douanes envoyèrent au FBI et à la communauté du renseignement les listes des passagers avec le nom des victimes et de dix-neuf probables pirates » [38].

Selon Richard Clarke, ancien coordinateur national à la sécurité et au contre-terrorisme sous les présidences de Clinton et de George W. Bush, le matin du 11 septembre, Dale Watson, alors chef du contre-terrorisme au FBI, l’informa de la chose suivante via une ligne sécurisée : « Nous avons les manifestes de passagers des compagnies aériennes. Il y a des noms que l’on reconnaît, Dick. Ce sont des gens d’Al Qaïda » [39]. Il apparaît également étrange que Robert Bonner affirme avoir reçu dès le matin une liste définitive des pirates présumés avec dix-neuf noms alors que Robert S. Mueller, le directeur du FBI, affirmait toujours deux jours après qu’ils n’étaient que dix-huit [40]. Les documents soi-disant reçus par Robert Bonner et Dale Watson ne furent jamais montrés en public. Il est possible – à la lumière des fluctuations mentionnées ci-dessus quant au nombre et à l’identité des présumés pirates – que ce qu’ils avaient reçu avait été des listes de noms considérées comme des « listes de passagers » ou des « manifestes » préparés en prévision des attaques et revus par le FBI ou une autre agence gouvernementale – pour de mystérieuses raisons – avant leur publication définitive le 14 septembre 2001.

Alors qu’après le 11/9, les médias publièrent les noms de tous les passagers, de tous les membres de l’équipage, et de tous les pirates présumés, le FBI et les compagnies aériennes ont constamment refusé et refusent encore de publier les originaux authentiques des listes de passagers et des manifestes de vol pour les quatre avions du 11/9, pour autant que ces listes aient jamais existé [41]. Puisque les noms de toutes les victimes et des présumés pirates ont été rendus publics dans les jours qui ont suivi le 11 septembre, le respect de la vie privée ne peut pas être une raison valable pour refuser de confirmer, tout simplement – en rendant public les documents originaux et authentiques – ce qui fut révélé sur la place publique depuis le 11 septembre. La seule explication possible à ce refus est que la publication de ces listes authentiques de passagers (pour autant qu’elles existent) ébranlerait les bases du récit officiel du 11-Septembre et ferait émerger des questions quant à une complicité étatique dans ce crime. Et cela détruirait du coup la version officielle des événements du 11 septembre, une version qui a ouvert la voie à la guerre mondiale « au terrorisme », aux guerres contre l’Afghanistan et l’Iraq, et au Patriot Act.



2. Aucun témoignage sur l’embarquement dans les avions

Il y a un deuxième type d’éléments qui permet de prouver que des individus spécifiques sont montés à bord des avions à telle porte d’embarquement et à une heure précise. Ce sont les récits de témoins et les enregistrements des caméras de sécurité.

Quelqu’un a-t-il été témoin de l’embarquement dans les avions ?

Selon la Commission sur le 11/9, dix des dix-neuf pirates furent sélectionnés par le système automatisé CAPPS afin qu’il soit procédé sur eux à « un examen supplémentaire de sécurité » [42]. Pourtant, aucun de ceux qui eurent à s’en occuper, ni aucun des nombreux employés de sécurité œuvrant pour les compagnies ou les aéroports et questionnés par le FBI, ne semble avoir aperçu les suspects. Pour ce qui est des vols AA11 et UA175, censés être partis de l’aéroport de Boston Logan, la Commission sur le 11/9 apprit qu’ « aucun agent chargé de la surveillance et de la fouille ne s’est souvenu des pirates ni n’a fait état du moindre fait suspect lors des contrôles » [43]. A propos du vol AA77, qui serait parti de l’aéroport Dulles de Washington, la Commission sur le 11/9 écrivait que « lorsque le bureau civil local de la sécurité aérienne de la FAA enquêta ultérieurement sur les opérations de vérification des passagers, les agents avaient dit n’avoir aucun souvenir de quoi que ce soit qui était sorti de l’ordinaire. Ils ne pouvaient se rappeler si un des passagers qu’ils avaient vérifié avait été sélectionné par le CAPPS » [44]. A propos du vol UA93 qui serait parti de l’aéroport de New Jersey International, la Commission indique que « la FAA interrogea plus tard les responsables des contrôles et personne ne se souvint de quoi que ce soit d’inhabituel ou de suspect » [45]. Selon un rapport non daté du FBI « le FBI obtint quatorze couteaux ou parties de couteaux sur le site du crash du vol 93 » [46]. Et pourtant, aucune information n’indique qu’un contrôleur ait mentionné avoir trouvé le moindre couteau ce matin-là [47]. Bref, pour résumer ce paragraphe, aucun employé de sécurité n’a témoigné avoir effectivement vu un seul desdits pirates dans les aéroports.


Les couteaux et cutters achetés par le spriates, d'après la Commission officielle d 'enquête

D’habitude, le personnel des compagnies et des aéroports est avec les passagers jusqu’au point d’embarquement afin de détacher chaque coupon des cartes d’embarquement. Etant donné ce qui s’est passé le 11/9, on pourrait s’attendre à voir, à entendre et à lire dans les médias internationaux des interviews des employés des compagnies, avec des titres comme « J’ai été le dernier à voir les passagers en vie ». Pourtant, on ne connaît aucune interview de ce genre. La Commission sur le 11/9 ne mentionne même pas l’existence d’une seule déposition ou d’un seul témoignage donnés par le personnel à propos de ces embarquements. De plus, l’identité même de ces employés reste un secret : en réponse à une requête de l’auteur en vue d’interviewer des employés d’American Airlines qui avaient vu passer les passagers du vol AA77, la compagnie avança que leur identité ne pouvait être transmise pour des raisons de respect de la vie privée [48].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
11 sept.2001=rien n'est prouvé! (part.3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Azar frappe toujours deux fois ! [Pv Senroji Raiki]
» Rien de mieux qu'un enfant pour rendre le sourire ... Part II [Nahla Maluka]
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Une erreur part souvient d'un rien... [Sohan]
» Vraie Raison du Départ de Batista

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fraternité des Porteurs du Futur :: Ufologie Générale :: Conspiration :: 911-Le complot réussi des Bush-
Sauter vers: